Comment générer des revenus locatifs en achetant une résidence étudiante ?

Publié le : 02 février 20234 mins de lecture

Si vous souhaitez vous investir dans un projet immobilier, essayez les logements locatifs tels pour étudiants. C’est un marché très prometteur. D’autant plus, les résidences étudiantes constituent un avantage fiscal non-négligeable. Comment faire pour générer des revenus locatifs en investissant dans une résidence étudiante ? Les explications et procédés.

Résidences étudiantes : les points essentiels

Un investissement immobilier dans le cadre de logements étudiant représente un intérêt financier considérable. En effet, grâce à la loi Censi-Bouvard, les investisseurs bénéficient d’une réduction d’impôts jusqu’à 11 % pour un achat maximum de 300 000 euros. Le TVA sur le montant d’acquisition est récupérable dans les six mois après sa livraison.

De plus, une résidence étudiante en LMNP selon le dispositif Censi-Bouvard, vous bénéficiez plus encore des taux d’imposition très intéressants. À noter que seules les résidences étudiantes respectant le dispositif Censi-Bouvard peuvent profiter des avantages fiscaux.

Une résidence étudiante peut être des appartements T2 ou des studios. Leur prix varie selon les villes. Celui-ci est estimé entre 3 600 à 13 000 euros. Privilégiez des logements neufs, ou en état futur d’achèvement, ou une maison ancienne rénovée d’au moins 15 ans. Aussi, repérer des appartements près des campus ou des grandes écoles, près des endroits plus convoités où il existe des transports en commun, des services pratiques et des commerces.

À consulter aussi : Investir dans l'immobilier : Quels sont les dispositifs de défiscalisation existants ?

Générer des revenus locatifs grâce au système LMNP

Le statut LMNP ou du Loueur en Meublé Non Professionnel constitue des atouts importants en termes d’impôt. Ce statut constitue un moyen pour récupérer du TVA. Cela est conditionné selon le statut de LMNP, le TVA est de 5,5 % et des prestations obligatoires. L’immobilier doit intégrer un service d’accueil, un service de petit-déjeuner, de blanchisserie et un nettoyage des locaux.

Cela permet également de bénéficier d’un abattement forfaitaire jusqu’à 50 %, notamment avec un régime Micro BIC. L’abattement est seulement possible avec un revenu locatif annuel au-dessous de 72 600 euros. Au-delà de cette somme, c’est le régime réel qui est appliqué. Avec un régime réel, si un déficit foncier existe, il est possible de déduire une somme jusqu’à 10 700 euros par an, le surplus peut s’étendre sur 10 ans.

Profitez également d’une solution d’amortissement. L’amortissement est possible si la valeur de bien est de 300 000 euros minimum. Découvrez davantage sur le sujet sur le site euodia.fr.

Avec l’accroissement exponentiel des étudiants qui étudient dans les grandes villes, mettre en place un parc locatif à vocation étudiant est un idéal. Pour un achat immobilier, c’est un investissement durable.

L’enjeu de la durée de location

Pour mieux profiter des avantages du logement d’étudiant, se jouer sur la durée de la location représente un intérêt majeur. En effet, pour bénéficier d’une déduction fiscale, opter pour une durée minimale est plus avantageux. La déduction de 11 % d’impôts est possible seulement sur une durée de location de 9 ans. Donc, pour une valeur de 300 000 euros (le plafond), vous aurez 3 667 euros environ par an, soit 33 000 euros l’année.

Pour une durée de location de 20 ans, qui est une période de conservation, vous bénéficierez d’une récupération de TVA. Pour la même valeur de 300 000 euros par exemple, le TVA peut être 20 % qui correspond à un montant de 60 000 euros.

Pour bénéficier d’un revenu locatif en résidence étudiante, assurez-vous que le taux d’occupation est optimal, fournissez des logements de qualité ayant plus de confort et de sécurité. Proposez par exemple des appartements avec connexion, équipés, avec au moins un espace convivial et collectif et un parking sécurisé.

Plan du site